Mensia Koala™ : une solution thérapeutique pour les enfants TDAH

Qu’est-ce que le TDAH ? L’acronyme renvoie au trouble du déficit de l’attention, avec ou sans hyperactivité, un trouble neuro-développemental de plus en plus diagnostiqué chez l’enfant. Le TDAH a un impact négatif non seulement sur les apprentissages scolaires, mais aussi sur les relations que l’enfant entretient avec son environnement, qu’il s’agisse des parents, de la fratrie ou des copains.

Le trouble du déficit de l’attention est généralement pris en charge par des médicaments comme le méthylphénidate. Mais il existe aujourd’hui le neurofeedback médical. Il s’inscrit dans un contexte de prise en charge globale. Mensia Koala a développé une solution médicale complète permettant de moduler l’activité cérébrale spécifique de chaque patient TDAH à domicile. La malette du traitement contient : le logiciel de traitement médical dans la tablette sécurisée, le bonnet et tous les accessoires pour 4 mois.

La solution Mensia Koala

Mensia Koala, jeu thérapeutique prescrit par les médecins, est un module de traitement du TDAH facile à utiliser conçu pour être utilisé dans la sécurité de son environnement familial. L’enfant atteint de TDAH suit un protocole de traitement sur une période de trois à quatre mois.
Un prestataire de soins à domicile spécialisé met en place la séance initiale de traitement du neurofeedback, puis les parents de l’enfant initient les séances suivantes.

  • Une solution non invasive et non médicamenteuse
  • Une rééducation cérébrale directement à domicile
  • Un suivi à distances des séances par des spécialistes
  • 3 séances de 30 minutes par semaine, pendant 4 mois
Je souhaite utiliser Mensia Koala pour mon enfant

Le TDAH au quotidien

Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité n’est pas à proprement parler une maladie, du moins pas au sens où le syndrome puisse faire l’objet d’un diagnostic absolu. Le TDAH regroupe plutôt un ensemble de symptômes dont l’intensité conduit, ou pas, à parler de pathologie nécessitant une prise en charge et un traitement adapté. Les principaux symptômes sont au nombre de trois, il s’agit de :

  • L’impulsivité, qui se manifeste par l’incapacité à faire preuve de patience
  • L’inattention constante, qui se traduit par la difficulté permanente que l’enfant rencontre pour se concentrer
  • L’hyperactivité, accompagnée de mouvements précipités, mal coordonnés et inefficaces (4 à 6% des enfants en souffrent dans le monde)

En raison de ces manifestations comportementales, les parents sont confrontés à des difficultés récurrentes au quotidien. L’enfant rencontre généralement des problèmes d’apprentissages et des difficultés scolaires. Il n’est pas rare que le TDAH soit accompagné de dyslexie et de dyscalculie. L’enfant éprouve des difficultés à écrire et à manier un stylo. Son comportement se caractérise par une tendance constante au zapping et il manque l’endurance à l’effort nécessaire aux apprentissages.

Il n’est pas rare que les parents soient confrontés à de nombreuses difficultés relationnelles dans la sphère familiale. Un enfant hyperactif, s’il est atteint de TDAH, éprouve des difficultés à l’endormissement, ce qui peut faire du coucher une véritable épreuve. Peu patient, il ne supporte quasiment pas les frustrations, manifeste colère et crises de larmes. Certains enfants atteints de TDAH passent leur temps à tester les limites de l’autorité et à contester les règles. Un véritable défi pour les parents et les éducateurs !

Pour la famille, il s’agit souvent d’un véritable parcours du combattant pour faire soigner l’enfant, avec souvent de nombreux rendez-vous chez l’orthophoniste, le pédo-psychiatre ou le psychothérapeute spécialisé dans le traitement du déficit de l’attention (TDAH). Il faut ajouter aussi le coût non négligeable de toutes ces prises en charges, en moyenne plus 1 000€ / an pendant environ 5 ans.

Qu'est-ce que le TDAH ?

Définition du TDAH

Aussi appelé ADHD, acronyme anglais pour attention-deficit hyperactivity disorder, le TDAH ou trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité est une pathologie qui impacte la mémoire de travail et entraîne, de nombreux problèmes d’adaptation au quotidien. Les enfants atteints de TDAH font beaucoup de bruit, ont toujours besoin de toucher à tout, ils ont ainsi presque toujours un objet en main, ils perdent leurs affaires ou oublient les consignes.Ils sont très impatients et refusent d’attendre leur tour. Leur humeur est changeante : ils passent de la joie à la colère ou au chagrin sans que les adultes parviennent réellement à savoir pourquoi. De manière générale, ils ont tendance à réagir avec démesure et excès aux événements, même les plus anodins.

Détection du TDAH

Le diagnostic de TDAH peut être posé assez tôt par le pédiatre, mais c’est surtout entre 6 et 12 ans que le trouble du déficit de l’attention est décelé et qu’il conduit les parents à consulter les spécialistes : neuropédiatre ou pédopsychiatre. Pourquoi ? Les parents ont tendance à considérer jusque là leur enfant comme simplement hyperactif ou comme ayant un caractère difficile. C’est donc à l’âge des apprentissages scolaires que les symptômes deviennent visibles, en particulier lorsque l’hyperactivité motrice empêche l’enfant de tenir en place en classe et de se concentrer sur les tâches. A partir de 12 ans, l’hyperactivité motrice diminue et les symptômes les plus marquants sont l’impulsivité et le déficit de l’attention.

Pour autant, le TDAH peut être perçu plus tôt, lorsque l’enfant présente un retard dans l’apprentissage de la propreté, des retards dans l’acquisition du langage, des difficultés constantes d’attention et qu’il s’implique dans des jeux sensorimoteurs plutôt que symboliques, c’est-à-dire en retard par rapport à son âge. L’agitation motrice est aussi un indice permettant de repérer les enfants hyperactifs, surtout lorsque les gestes sont peu adaptés et désorganisés.

Origine du TDAH

Plusieurs études récentes ont pu montrer que le TDAH est loin d’être un problème éducatif, comme on l’a pensé autrefois. Le cerveau des enfants atteints de troubles de l’attention présente en effet des différences structurelles par rapport au cerveau d’un sujet sain. Les résultats de la dernière étude ont été publiés en 2017 dans la célèbre revue médicale The Lancet et révèlent un volume cortical légèrement plus petit en cas d’ADHD. Cinq zones sont plus particulièrement impactées : l’hippocampe, le putamen, l’amygdale, le noyau caudé et le noyau accumbens.Néanmoins le diagnostic reste clinique : le spécialiste établit un score des signes d’inattention, d’hyperactivité sous forme de test.

D’autres études ont porté sur les ondes cérébrales, qui sont plus lentes chez les enfants atteints de déficit de l’attention, ondes de type SMR. De même, on note un déficit en ondes bêta, impliquées dans la pensée et la concentration, et trop d’ondes thêta, caractéristiques des phases oniriques. C’est pourquoi le neurofeedback, une technique qui permet de prendre conscience de la diminution de l’attention à partir de l’observation des ondes cérébrales retrnasmises dans un jeu , constitue l’une des pistes actuelles les plus prometteuses pour le traitement du TDAH.

Importance de traiter le TDAH

Pourquoi est-il important de mettre en oeuvre un traitement du déficit de l’attention ? Parce qu’avec le neurofeedback, on obtient aujourd’hui de très bons résultats, sans recours aux médicaments, et que le TDAH non pris en charge peut s’aggraver, impactant les apprentissages et les relations sociales. La réhabilitation cognitive est d’autant plus efficace qu’elle débute tôt, l’entraînement méthodique à la maison, avec un TDAH pouvant être mis en place à partir de l’âge de 6 ans. Trop de parents attendent que les troubles liés au déficit de l’attention s’améliorent avec l’âge. Or les adultes peuvent eux aussi être touchés par cette pathologie.

En devenant adultes, certaines personnes parviennent certes à mieux s’adapter, parce qu’elles mettent en place des stratégies et des routines, mais tous les problèmes ne peuvent être résolus de la sorte, surtout pour les déficits d’attention.

Le TDAH et le traitement du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité

Le traitement du déficit de l’attention fait appel à une approche multimodale. Il existe, un traitement médicamenteux à base de méthylphénidate, rapide et puissant mais avec de nombreux effets secondaires. Les thérapies comportementales et la remédiation cognitive permettent souvent une amélioration durable, sans les effets secondaires des médicaments, même si elles sont peu évaluées par des études cliniques. Le neurofeedback, qui s’appuie sur la neuroplasticité cérébrale et la capacité du cerveau à se reprogrammer, connaît un succès croissant par les progrès de traitement du signal EEG en temps réel et les études cliniques de validation comme NEWROFEED-KOALA.

La rééducation comportementale et cognitive des enfants atteints de TDAH nécessite cependant un nombre important de séances. C’est là qu’intervient le traitement du déficit de l’attention (avec ou sans hyperactivité) avec le neurofeedback : la thérapie à domicile permet une continuité de la remédiation qui s’adapte désormais à ce nouveau traitement.

Mensia Koala a développé un kit de jeu thérapeutique, neurofeedback médical, destiné aux enfants atteint de TDAH. Comprenant 11 jeux modulables en fonction des besoins de remédiation du jeune patient, la technologie Mensia Koala s’appuie sur l’analyse des ondes cérébrales pour proposer des activités destinées à entraîner de manière progressive et régulière les capacités d’attention. Le traitement s’étend sur 4 mois, à raison de 3 à 4 séances de 30 minutes par semaine, et est accompagné par un soignant sous supervision médicale, le soignant peut se connecter et suivre les résultats de réedcuation de l’enfant.

Ils ont testé Mensia Koala

Dernières actualités & derniers articles de presse