Les enfants atteints de TDAH sont toujours attirés par des expériences nouvelles, inédites. Ces découvertes stimulent leur cerveau et leur apporte un sentiment de satisfaction bénéfique pour eux. Les jeux d’attention, sous forme de neurogames ou de jeux d’attention ne sont pas des dispositifs médicaux. Ils peuvent être envisagés comme des compléments au soutien scolaire souvent. Mais habituellement, ils ne font pas l’objet d’études cliniques.

LES NEUROGAMES pour booster les enfants en bonne santé

Les neurogames sont des jeux qui ont été conçus pour booster l’apprentissage, le développement et la concentration chez l’enfant et l’adolescent. Ces solutions sont élaborées par plusieurs société dont :

 

COGMED

Cette société, créée en 2001, a mis au point un programme informatisé de rééducation pour des enfants avec de problèmes d’attention ou de mémoire. Le but du programme est d’améliorer la capacité de concentration des sujets et de leur faire retenir des informations qui pourront leur être utile plus tard, dans d’autres situations.
Le programme se déroule sur 5 semaines, à raison de 5 séances par semaine de 30 à 45 minutes, qui regroupe des exercices variés sollicitant différents aspects de la mémoire. Il existe 3 niveaux différents, applicables en fonction de l’âge du patient : Cogmed JM pour tous les individus ne maîtrisant pas le langage écrit, Cogmed RM pour les enfants d’âge scolaire et Cogmed QM destiné aux adolescents et aux adultes.En fin de session, on peut remarquer des améliorations des fonctions cognitives liées à la mémoire de travail.Il n’ y a pas de personnalisation en temps réel selon l’activité cérébrale de chaque enfant, puisque l’ EEG n’est pas mesuré.

 

AKILI

Cette entreprise américaine a vu le jour grâce à l’association de neuroscientifiques cognitifs et de créateurs de jeux vidéo. Leur idée est basée sur des jeux d’attention créatifs et immersifs, dans le cas d’enfants étant incapables de s’organiser, de prioriser les tâches qu’ils ont à effectuer, ou totalement désarmé quand il s’agit de faire plusieurs choses à la fois. Akili n’est pas une entreprise de dispositifs médicaux et ne dispose pas tant en Europe qu’aux USA d’indications de traitement du TDAH.

 

HAPPY NEURON

Cette société conçoit depuis plus de 10 ans pour les orthophonistes, des logiciels thérapeutiques destinés à rééduquer les fonctions cognitives et mémorielles du cerveau. Grâce à une équipe multidisciplinaire de scientifiques, d’orthophonistes et d’ergonomes, cette méthode d’entraînement cérébral a une approche globale des rééducateurs. Le logiciel créé prend en compte les 5 fonctions cognitives principales à savoir la mémoire, l’attention, le langage, le duo logique/raisonnement et le domaine visio – spatial.
Les entraînements proposés sont personnalisables afin de s’adapter à chaque profil cognitif et sont supervisés par un coach. Lorsque les programmes sont faits avec rigueur et ténacité, des résultats sont visibles sur l’amélioration de la mémoire, l’augmentation de la concentration, le développement de la capacité de réaction rapide, l’optimisation de la réflexion. Il n’y a pas de personnalisation en temps réel selon l’activité cérébrale de chaque enfant, puisque l’EEG n’est pas mesuré.

Les dispositifs médicaux

C’est la start-up française Mensia Technologies qui a lancé cette première mondiale dans le domaine de la santé digitale : le Mensia Koala, un dispositif médical considéré comme une alternative et ou un complément à un traitement médicamenteux dans les cas d’enfants atteints de TDAH. Ce dispositif médical est basé sur la remédiation des ondes cérébrales (neurofeedback) par le patient lui-même. Le dispositif médical porte son autorisation de mise sur le marché CE 0459 et Mensia Technologies est une entreprise de dispositifs médicaux certifiée par les autorités de santé : une toute première dans ce domaine.

Ce programme peut se faire à domicile (pour les enfants à partir de 6 ans) grâce à un équipement de pointe : une tablette sécurisée avec son logiciel Mensia Koala et reliée à un bonnet d’électro-encéphalogramme. Une fois le dispositif correctement placé sur la tête, l’enfant joue à des jeux sérieux et ciblés, entraînant une activité cérébrale. Cette activité est enregistrée par l’EEG et renvoyée en temps réel sur l’écran de la tablette sous la forme d’une image. Pour améliorer ses scores, l’enfant n’aura pas d’autres solutions que de moduler lui-même son activité cérébrale.Avec le Koala il visualise pour prendre conscience en temps réel de son activité cérébrale, puis apprendre à se concentrer, puis apprendre à contrôler sa concentration et enfin apprendre à transférer cela dans la vie de tous les jours .

Après 4 mois d’entraînement régulier sous surveillance médicale, autrement dit 30 minutes d’exercices 3 fois par semaine, des résultats manifestes sont observables sur l’attention, la mémorisation, la facilité d’apprentissage et la concentration.

Je souhaite utiliser Mensia Koala pour mon enfant