La remédiation cognitive constitue une forme de thérapie comportementale destinée à traiter les troubles cognitifs. Elle est aujourd’hui en plein essor et se présente comme une voie prometteuse, face aux pathologies affectant la mémoire ou les capacités d’attention. Elle est utilisée avec des succès dans la prise en charge du TDAH, principalement par des médecins spécialisés, des neuropsychlogues ou psychologues.

La remédiation cognitive : définition

En plein essor aujourd’hui, en tant qu’alternance ou complément aux thérapies médicamenteuse et de neurofeedback, la remédiation cognitive s’appuie sur différentes théories de l’intelligence, de la connaissance et du traitement de l’information, comme celles de Piaget. Plus récemment, les recherches de R. Debray et R. Feuerstein, dans les années 1990, ont permis de dessiner les premiers contours de la méthode de thérapie comportementale. Aujourd’hui, l’association francophone de remédiation cognitive AFRC, sous la présidence du professeur N. Franck, rassemble des professionnels de santé impliqués dans la mise en oeuvre et le développement des techniques.

Le premier objectif de la remédiation cognitive est de réduire les troubles de l’attention, de la connaissance et du comportement. Il s’agit d’un type spécifique d’entraînement mental, qui permet de prendre en charge et d’améliorer des déficits cognitifs se manifestant sous la forme de troubles de l’attention, de la mémoire et des capacités à organiser les actions et la parole. Elle est aujourd’hui utilisée dans le traitement du TDAH, le trouble du déficit de l’attention.
Elle s’appuie sur des exercices visant à développer l’attention, la mémoire, le langage et les fonctions motrices. Elle améliore aussi les aptitudes sociales, l’équilibre émotionnel et les capacités des patients à construire des relations avec les autres. En ce sens, la remédiation cognitive n’est pas destinée à remplacer les traitements médicaux ni les formes spécifiques de psychothérapie, mais plutôt à renforcer et compléter leurs effets. C’est un appui certain pour compléter le neurofeedback Mensia Koala.

Les traitements médicamenteux agissent au niveau des récepteurs du cerveau, tandis que la psychothérapie affecte la représentation que le patient a de lui-même et de son environnement, alors que le neurofeedback agirai sur les reconnections neuronales.La remédiation cognitive a un impact positif sur le traitement de l’information. Elle est plus particulièrement indiquée pour les enfants qui souffrent de TDAH ou de troubles psychotiques, pour les patients présentant un déficit léger des capacités cognitives, des personnes victimes d’accidents ayant impacté les fonctions du cerveau ainsi que pour des personnes âgées présentant des pathologies neurologiques débutantes.

La remédiation cognitive et le TDAH

La remédiation cognitive apparaît aujourd’hui comme une approche complémentaire de choix aux approches médicamenteuses et de neurofeedback chez l’enfant atteint de TDAH. Le syndrome du déficit de l’attention chez les plus jeunes se caractérise principalement par trois symptômes. Les enfants souffrent d’un problème récurrent d’attention, se manifestant par des difficultés à terminer les tâches proposées, des oublis constants, une tendance au ‘zapping’. Ils font preuve d’une hyperactivité motrice, même dans des situations qui nécessitent du calme. Les mouvements sont souvent désorganisés et inefficaces. Le troisième symptôme est l’impulsivité : les enfants sont incapables d’attendre et interrompent continuellement les autres.

Pour répondre à cet ensemble de manifestations du TDAH, la remédiation cognitive propose des activités nécessitant une attention soutenue et s’adressant à la mémoire de travail. Des jeux variés invitent par exemple à mémoriser la forme et les couleurs d’un objet et à les identifier lorsqu’ils passent dans le champ de vision. L’objectif est de solliciter la mémoire de travail et de développer une attention sélective. Les exercices permettent aussi au thérapeute de mieux cerner les déficits cognitifs et de cibler la suite de la thérapie comportementale. En cela la remédiation cognitive est très complémentaire pour potentialiser la rééducation à domicile par le neurofeedback.

La place de Mensia Koala pour traiter le TDAH

Dans ce contexte, qu’apporte Mensia Koala ? Avant tout, il faut considérer qu’il s’agit d’un appareillage médical,homologué en Europe et le seul neurofeedback médical certifié au monde de Classe IIA pour ce traitement du TDAH.Avec ce neurofeedback l’enfant est acteur de son traitement, à son domicile et les parents peuvent suivre aussi les progrès et efforts réalisés.

Le médecin proposera lorsque le diagnostic TDAH est posé, soit une rééducation par le neurofeedback en première intention soit en complément du médicament.Ce sera aussi pour optimiser les séances de neurofeedback, grâce au médicament, surtout si l’enfant est très hyperactif.Pour environ un quart des enfants, il existe un échappement au médicament et ou des effets secondaires trop nombreux et sérieux : le neurofeedback trouve là aussi sa place.

La remédiation cognitive trouve une application de choix dans le traitement des troubles de l’attention chez l’enfant. Si les séances en présence d’un thérapeute formé à la méthode sont indispensables, les progrès sont bien plus rapides dès lors que les exercices peuvent être poursuivis de manière régulière, à domicile, ce que permet le dispositif médical Mensia Koala.Pratique, ludique et efficace, Mensia Koala constitue un complément et ou une alternative au traitement médicamenteux, surtout lorsque celui-ci est refusé par la famille.Avec 11 jeux différents, il permet, sous la direction du thérapeute prescripteur, un entraînement régulier et une remédiation cognitive adaptée associée, avec un neuropsychologue, un psychologue et l’orthophoniste.

Les autres prises en charge du TDAH en complément du neurofeedback médical du TDAH trouvent toute leur place.Les orthophonistes, ergothérapeutes qui suivent de façon très régulière l’enfant pourront se connecter au webportail médical du Mensia Koala et suivre les efforts de rééducation pour les optimiser aussi.

Je souhaite utiliser Mensia Koala pour mon enfant